Follow us

This shop uses cookies to improve the user experience and we assume that you use if you continue your navigation.
close

Etre juge aux jeux olympiques

Etre juge aux jeux olympiques

Les débuts en tant que juge

Je suis devenue juge par obligation ! En 1986, j’ai ouvert la section synchro du Nautic Club de la Crau, il fallait absolument un juge, je m’y suis donc collée… Cela m’a plu tout de suite et cela fait maintenant 30 ans que je pratique ! J’ai une préférence pour les combinés en revanche et sans savoir pourquoi, j’ai toujours plus de difficultés avec les duos…

 

Les modalités de sélection pour les jeux

Il faut être juge international A pour avoir une chance d’ y participer en sachant que cette catégorie est la dernière de 3 étapes par lesquelles passe un juge : la G, la B et la A. Il est nécessaire de juger durant 4 années dans chaque catégorie et d’obtenir de bonnes évaluations sur toutes les compétitions pour atteindre le niveau requis pour les jeux. Autant dire que le chemin est long… cela fait 14 ans que je juge sur des compétitions internationales.
Chaque nation propose alors un juge A. C’est à la fédération de faire un choix parmi ses juges, le but étant que chacun puisse y participer au moins une fois avant la limite d’âge qui est de 65 ans.

 

Une pression particulière à Rio ?

Les juges n’ont pas de pression particulière de la fédération internationale pour cette compétition, au contraire le discours livré est très positif, si vous êtes là, c’est que vous faites partie des meilleurs juges du moment par conséquent il faut juste faire son job. Au final, la pression, on se la met tout seul ! Personnellement, la nuit précédant les premières épreuves n’a pas été très bonne… et lorsque j’ai endossé la tenue officielle, j’ai vraiment réalisé que j’étais juge aux jeux ! Mais une fois la compétition commencée, je suis restée très concentrée sur les ballets et le stress a totalement disparu. Je n’ai pas vu le temps passer, je me suis régalée…

 

L’ambiance

L’ambiance était excellente entre les juges sur les bords de bassin mais aussi en dehors pendant les 9 jours de notre séjour dont 2 journées de tourisme.

 

Les coups de cœur de Rio

Incontestablement le ballet d’équipe russe ! Je l’avais déjà vu en vidéo, je connaissais donc la chorégraphie et leur niveau mais j’ai vraiment pris une claque en le voyant en vrai ! Le degré de difficulté technique est incroyable et le ballet est tout de même réalisé avec beaucoup de propreté. Côté artistique, je pense au duo espagnol qui malgré un côté technique trop léger m’a procuré beaucoup d’émotions, chose que Gemma Mengual et Ona Carbonell savent transmettre très bien. L’équipe ukrainienne m’a impressionné quant à elle sur la difficulté des portés. Et bien sûr, je ne peux pas ne pas évoquer le duo français qui a magnifiquement bien nagé et tenu son rang. De plus, Laura Augé, Margaux Chrétien et leur coach Julie Fabre sont des filles adorables et j’ai pu partager avec elles l’émotion et le bonheur de cette finale. Cela restera un grand souvenir.

 

Une évolution dans les tendances de la synchro ?

On peut en effet noter une tendance au niveau des ballets d’équipe libres, qui proposent dans leur première longueur une seule figure au bénéfice d’éléments artistiques. On tend à retrouver un peu plus d’esthétisme et de délicatesse dans les chorégraphies.

 

2Commentaires

  • Avatar
    CHANTAL LEVIEUX MOSCHETTI
    Sep 8, 2016

    Bravo Marie pour ta sélection et cet aboutissement de Juge International,ainsi que pour ces commentaires fort intéressants! Très bonne continuation dans ta carrière! Bises.

  • Avatar
    paolo
    Sep 9, 2016

    Marie-Pascale, tu es une personne spéciale et un juge très très bon !!!

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire:
Code de type